Nandan Nilekani

Nandan Nilekani, co-fondateur et président d’Infosys, une multinationale indienne spécialisée dans les technologies de l’information, a prié les législateurs locaux d’autoriser les citoyens à spéculer sur les cryptoactifs.

Une autorisation bénéfique pour le pays

Selon lui, il serait bénéfique pour le pays d’attirer les investissements du secteur des cryptoactifs qui représente près de 1 700 milliards de dollars. Ainsi, si le pays décide d’adopter des réglementations prohibitives à l’encontre des cryptomonnaies au lieu de les accepter, il risque de laisser passer des opportunités immenses. Exploiter un tel marché permettrait aux “cryptomanes de mettre leur richesse dans l’économie indienne” déclare Nilekani au Financial Times. 

Payer en crypto : pas au programme

Bien que le magnat indien soit pour une légalisation des cryptomonnaies, il n’est pas optimiste quant à son adoption complète. Notamment parce que ce type d’actif est trop volatile et gourmand en énergie pour être utilisé comme moyen de paiement. Il estime d’ailleurs que l’infrastructure développée par le RBI concernant les paiements en temps réel est pour l’instant bien supérieure aux technologies permettant de payer en cryptomonnaies. 

Nikelani envisage exclusivement les cryptoactifs comme un moyen d’investissement. il déclare : 

“Tout comme vous avez une partie de vos actifs en or ou en immobilier, vous pouvez avoir une partie de vos actifs en crypto. Je pense qu’il y a un rôle pour la crypto en tant que valeur stockée, mais certainement pas dans un sens transactionnel.”

L’homme est assez catégorique sur ce sujet, notamment parce qu’il a longtemps travaillé aux côtés des autorités indiennes pour aider à formuler des politiques sur les technologies numériques. En 2016 il faisait partie d’un comité chargé d’étudier comment les indiens pourraient utiliser davantage les paiements numériques. En 2019, il a même présidé un comité de la banque centrale concernant les paiements numériques. 

Le temps est compté

Si tous les décideurs du pays arrivaient à se mettre d’accord sur la situation et à établir une réglementation stable, l’Inde pourrait bien devenir une plaque tournante mondiale pour l’adoption des cryptoactifs. 

Aujourd’hui, des signaux contradictoires sont envoyés à la population. Une grande partie de l’industrie fonctionne dans une zone grise.