Oleksandr Grinchak, le chef de la cyberpolice ukrainienne, appelle à la légalisation des cryptomonnaies dans son pays. Selon lui, la majorité des activités criminelles seraient désormais toujours liées de près ou de loin, aux cryptomonnaies. 

Légaliser les cryptomonnaies pour lutter contre la cybercriminalité

Dans une interview, l’homme déclare que cette légalisation pourrait justement aider la police à “surveiller plus efficacement les transactions illégales effectuées avec des cryptomonnaies.” Selon lui, c’est le marché noir dans son entièreté qui a désormais recourt aux cryptomonnaies. Il affirme dans cette interview : 

“Si nous parlons des crimes auxquels les forces de police s’occupent actuellement, allant du meurtre, de l’extorsion et du vol aux infractions liées à la drogue – toutes ces aberrations peuvent être associées aux crypto-monnaies. C’est pourquoi il est nécessaire de la légaliser.”

La Verkhovna Rada

Le parlement ukrainien, la Verkhovna Rada, soutiendrait avec force cette démarche, affirme Grinchak.

“Nous avons des spécialistes qui s’occupent de la blockchain, de l’analytique et de la communication avec les bourses de crypto-monnaies. Nous parvenons effectivement à identifier ces criminels. Mais nous avons déjà soulevé à plusieurs reprises la question auprès de la Verkhovna Rada et des commissions spécialisées. Les crypto-monnaies doivent être légalisées.”

 

 

Une absence de cadre juridique clair

Il précise également que les cryptomonnaies ne sont pas illégales mais qu’elles ne bénéficient d’aucun cadre juridique. Ce qui empêche les policiers d’agir efficacement contre les individus qui pourraient les utiliser de la mauvaise manière. Cette absence de réglementation implique aussi une impossibilité pour les policiers d’agir efficacement contre les mineurs. Grinchak ajoute :

“Le [secteur minier] n’est en aucun cas réglementé en Ukraine : Il n’existe actuellement aucun document réglementaire. [Tout ce que nous pouvons reprocher aux mineurs illégaux, c’est] de voler de l’électricité.”