L’iran a décidé de bannir le minage de Bitcoin jusqu’au mois de septembre afin de préserver l’électricité pendant la période estivale. 

Préserver l’électricité pour la population iranienne 

Historiquement, les mois d’été sont des périodes de pic concernant l’usage de l’électricité dans les foyers iraniens. Souhaitant garantir un accès certain de celle-ci à ses citoyens, Hassan Rouhani, le président du pays, a annoncé l’interdiction du minage de Bitcoin jusqu’au mois de Septembre. Cette annonce a eu lieu en ce jour (26 mai) lors d’une allocution télévisuelle.  

Il s’avère en effet qu’à plusieurs reprises, les mineurs ont été liés à des pannes généralisées d’électricité dans le pays. L’Iran n’est d’ailleurs pas le seul pays qui fait face à de telles pannes. CoinTelegraph rapporte que la plus grande installation chinoise de minage de Bitcoin a dû fermer pendant 4 mois en début d’année, accusée de consommer une grande partie de l’électricité locale. D’où la crainte du gouvernement iranien et sa décision de bannir toute activité de minage pendant cette forte période de consommation. 

De manière plus générale, il est également rapporté que la croissance de l’activité minière de cryptomonnaies en Iran a participé à une certaine dégradation de la qualité de l’air dans le pays. 

Une volonté d’adopter les cryptomonnaies

Bloomberg rapporte que dans son discours le président iranien aurait révélé que près de 85% de l’activité de minage du pays était illégale, ayant recours à de l’électricité destinée à la consommation domestique et les mineurs ne disposant pas de licence leur permettant de miner. En effet, pour faire face à ce problème majeur, l’Iran a entamé depuis plusieurs mois déjà un processus permettant de légaliser le minage. En janvier 2020, le pays a délivré environ 1000 licences l’autorisant. Pas vraiment assez finalement.