Selon Vitalik Buterin, les cryptomonnaies se trouveraient actuellement dans une bulle spéculative. Il n’émet aucune prévision quant au moment où elle éclatera ou si elle a déjà éclaté. Mais selon lui, le krach de ces derniers jours n’est pas une surprise et pourrait justement bien être lié à la bulle spéculative dont il a émis l’hypothèse. Reste à savoir si elle a fini d’éclater ou non. Il prétend également que cette bulle est liée aux discussions récentes à propos de la consommation d’énergie du Bitcoin et de son minage. 

Ethereum prendra-t-il le dessus sur le Bitcoin ?

À ce propos, il pense qu’Ethereum pourrait possiblement dépasser le Bitcoin, notamment en raison de sa moins grosse consommation d’énergie. D’ailleurs selon lui, les préoccupations environnementales liées au minage du Bitcoin sont totalement légitimes, justifiées et à prendre au sérieux. Dans une interview à CNN, il déclare : 

“La consommation de ressources est définitivement énorme. Ce n’est pas le genre de chose qui va briser le monde en soi, mais c’est certainement un inconvénient important.”

C’est un signe pour lui qu’il est temps de s’adapter et d’adopter de sérieux changements technologiques. Et c’est exactement ce qu’est en train de faire Ethereum avec sa prochaine transition vers ETH 2.0. Le principe est de passer d’un Proof-of-Work à un Proof-of-Stake, nettement moins gourmand en énergie. Buterin a d’ailleurs souligné l’importance de cette transition pour l’environnement :

“Nous passons d’une consommation d’énergie équivalente à celle d’un pays de taille moyenne à une consommation d’énergie équivalente à celle d’un village.”

Selon lui, si rien n’est fait technologiquement à propos du Bitcoin, il court à sa perte. L’environnement et l’écologie sont des sujets qui ne peuvent plus être ignorés aujourd’hui. 

“Si Bitcoin s’en tient à sa technologie exactement telle qu’elle est aujourd’hui, il y a un grand risque qu’il soit laissé derrière.”

Il déclare également à CNN que même si cette chute a partiellement été déclenchée par Elon Musk et ses tweets, ce dernier n’aura pas toujours cette même influence sur le marché. Que celui-ci finira par apprendre des ses erreurs.