Il y a quelques semaines, Buterin avait reçu en cadeau la moitié de l’offre totale de SHIB. Dans la nuit de dimanche il en détruit 90%, soit une valeur de 6,7 milliards de dollars ou 410 trillions de jetons SHIB.

Comment a-t-il procédé ?

Il aurait envoyé le montant sur une adresse blockchain morte, les retirant ainsi de la circulation. 

Pourquoi une telle décision ?

Buterin déclare dans une note :

“J’ai décidé de brûler 90% des jetons shiba restants dans mon portefeuille. Les 10 % restants seront envoyés à une organisation caritative (pas encore décidée).”

 Il a ajouté que les organismes de bienfaisance ayant des valeurs similaires à celles de CryptoRelief (une organisation indienne dont l’objectif est de soutenir l’aide au COVID-19 par des dons de cryptoactifs) seraient considérés comme des bénéficiaires potentiels. C’est d’ailleurs à cette association qu’il a récemment donné 1,2 milliards de dollars en SHIB, soit 50 trillions de jetons. 

Cela peut montrer le non-intérêt de Buterin pour les dog tokens et autres meme coins. Il déclare également ne pas vouloir de ce pouvoir que lui donne certains développeurs en lui faisant don d’une partie de leurs tokens. Ainsi, il préférerait que ceux-ci donnent leur cryptomonnaies à des organismes de bienfaisance plutôt qu’à lui :

 “Je ne veux pas être un lieu de pouvoir de ce genre”. 

Une mode ou un engouement durable ?

Malgré cette annonce, le prix du SHIB n’a pas conséquemment chuté ou augmenté. Son prix a néanmoins connu une nette hausse lors de son apparition sur Binance la semaine dernière. Le token avait été ajouté au listing de Binance à cause de la popularité croissante des dog tokens. En effet, après la fulgurante hausse du Dogecoin, de nombreuses cryptomonnaies sur le thème des chiens ont vu le jour, espérant concurrencer le Dogecoin qu’Elon Musk s’efforce de faire grimper.