Alors que la consommation énergétique du Bitcoin est extrêmement discutée et controversée en ce moment, une étude de la société Galaxy Digital montre que le secteur bancaire consomme en fait beaucoup plus d’énergie que le Bitcoin. Ce dernier consommerait 114 TWh (terrawatt-heure) par an, contre 26O TWh pour le système bancaire traditionnel. 

Le Bitcoin consomme deux fois moins d’énergie que le système bancaire traditionnel

C’est donc dans un rapport de Galaxy Digital publié vendredi dernier et nommé “On Bitcoin’s Energy Consumption : A Quantitative Approach to a Subjective Question” (Sur la consommation d’énergie du Bitcoin : une approche quantitative d’une question subjective) que l’on peut voir apparaître ces chiffres. La société a notamment donné un accès libre à sa méthodologie et donc aux calculs effectués afin de rendre compte de ces résultats. 

Dans ce rapport on peut lire que la consommation annuelle d’électricité pour le Bitcoin est deux fois inférieure à celle du secteur bancaire traditionnel, et même de l’industrie de l’or qui consommerait près de 240 TWh d’énergie par an. 

De plus, nous savons qu’il est facile de suivre en temps réel la consommation d’énergie du Bitcoin. Notamment grâce au Cambridge bitcoin electricity consumption index (CBECI), un indice de consommation d’électricité. Cependant, comme le précise Galaxy Digital, la consommation d’énergie du système financier traditionnel ou même de l’industrie aurifère, n’est pas si transparente. Le rapport indique : 

“Le secteur bancaire ne communique pas directement les données relatives à la consommation d’électricité”

Cette étude vient mettre à terre les arguments contre le Bitcoin qui consistent à dire qu’il est trop énergivore pour être adopté.