Chia Network est arrivé sur le marché des cryptomonnaies avec une promesse simple et attrayante : nettoyer la pollution environnementale causée notamment par le minage de Bitcoin.

Dans leur white paper, joliment détourné en green paper, ils expliquent leur volonté :

“L’algorithme de consensus de Chia vise à créer une alternative au Proof Of Work et au Proof of Stake respectueuse de l’environnement, sécurisée et décentralisée“. (via France Crypto)

Les processus de minage PoW et PoS consomment beaucoup d’énergie. C’est ainsi que Chia a décidé de développer un moyen de réduire cette consommation. Leurs coins sont produits en utilisant uniquement le stockage sur disque dur, et ne nécessitent pas de matériel spécialisé. 

Une belle promesse… difficile à tenir ! 

En effet, pas sûr que Chia Network soit si “vert” que cela. Selon le média Fast Technology, il faudrait seulement 40 jours de minage de CHIA, pour qu’un disque dur SSD de 512 Go soit complètement épuisé (sur la base d’un volume d’écriture de données de 256 To). Habituellement, la durée de vie d’un SSD varie entre 5 à 10 ans. 

Un coin vert qui coûte cher

En plus de ne pas vraiment coller à l’image écologique et respectueuse de l’environnement voulue, le minage de CHIA pourrait vous coûter vraiment cher. Alors qu’un disque dur est généralement garanti pendant plusieurs années, le minage de CHIA vient invalider ces garanties. En effet, dès qu’un disque dur dépasse un certain volume d’écriture de données, le client ne peut plus demander réparation.

Ainsi, plusieurs fabricants de disques durs sont actuellement en train de revoir leurs termes et conditions de garantie afin de refléter la réalité de l’utilisation de leurs produits.