Mark Yusco, le PDG de Morgan Creek Capital Management, prévoit que la valeur du Bitcoin rivalisera bientôt avec celle de l’or d’ici 5 ans, en atteignant les 250 000 $. 

Il voit la croissance et l’adoption du Bitcoin comme celle des GAFA (Google, Facebook, Amazon, Apple, il ajoute Netflix). Lors de son passage dans l’émission Trading Nation de la chaîne CNBC le 9 mai dernier, il déclare : 

“C’est un réseau et les réseaux se développent de manière exponentielle. C’est le réseau le plus rapide de l’histoire à atteindre un trillion de dollars de valeur, juste après les FAANG (GAFA + Netflix) qui ont pris, vous savez, 15 à 20 ans selon celui que vous regardez.”

Sur quelle hypothèse Yusko se base-t-il pour une telle prévision ? 

Selon lui, le bitcoin rivalisera avec l’or en termes de valeur monétaire. Le concept sur lequel il s’appuie se base sur un dérivé de l’étalon-or : la monnaie d’un pays a une valeur directement liée à l’or. Ainsi, il déclare :

“Si la valeur monétaire de l’or est de 4 000 milliards de dollars, alors l’or numérique devrait atteindre ce total.”

Selon les estimations de Cointelegraph et les chiffres au moment où nous parlons : avec une valeur du BTC à environ 59 000 $ et une capitalisation boursière à plus d’1,1 milliard de dollars, il s’avère en effet que le Bitcoin pourrait valoir plus 235 000 $ à l’avenir, si l’on suit le cheminement de pensée de Yusko. 

En plus de faire une estimation haute du Bitcoin, Yusco est même venu le comparer au TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol) qui régi la communication sur Internet. TCP/IP est une suite de protocoles, “un ensemble de règles de communication sur internet qui se base sur la notion adressage IP, c’est-à-dire le fait de fournir une adresse IP à chaque machine du réseau afin de pouvoir acheminer des paquets de données” (via Comment Ça Marche). En clair, il permet aux ordinateurs de se connecter entre eux et de partager des données sur Internet. Le TCP/IP est formé de plusieurs couches protocolaires. Yusko déclare que le BTC pourrait bien en devenir la couche de base.

Un bel avenir en perspective si l’on se fie aux prévisions du PDG de Morgan Creek Capital Management.