Il y a quelques jours le PDG de Thodex, Fatih Faruk Özer était porté disparu, abandonnant de nombreux utilisateurs de la plateforme. Ceux-ci l’accusant d’escroquerie et affirmant qu’il se serait volatilisé avec les 2 milliards de dollars d’actifs que la société gérait. 

Aujourd’hui Fatih Faruk Özer a lui-même publié une lettre ouverte à tous ses utilisateurs, se défendant de toutes les rumeurs l’entourant. Dans cette lettre, il évoque notamment les raisons de son exil. Il y explique que sa société a attiré de nombreux partenariats à un niveau international. Ceci a impliqué l’examen des données financières numériques de la société et a précipité son départ de la Turquie. L’examen a rendu compte d’une cyberattaque, toujours en cours :

“Il a été déterminé dès la semaine dernière qu’il y avait une fluctuation anormale des comptes de l’entreprise.  La plateforme Thodex a été temporairement fermée pour en déterminer les raisons et les sources. […] je me suis personnellement rendu à l’étranger le 19.04.2021 pour rencontrer des investisseurs étrangers.”

La suspension du site web et la non-possibilité de retrait auraient en fait été nécessaires pour préserver la sécurité des utilisateurs. 

Des rumeurs infondées

Le PDG de Thodex vient également tordre le cou à la rumeur selon laquelle 390 000 client auraient été floués :

“Selon nos résultats préliminaires, seuls environ 30000 de nos près de 700000 utilisateurs ont une situation suspecte […]. À cet égard; j’annonce au public qu’aucun utilisateur ne sera victime.”

Il annonce également que tout reviendra à la normale une fois que les 30 000 comptes touchés seront de nouveau à l’abri. 

Pour rassurer les utilisateurs de la plateforme, il ajoute que la société a également été soumise à des examens du MASAK (Commission d’enquête sur les crimes financiers), du CMB (Conseil des marchés des capitaux de Turquie) et du ministère des Finances confirmant qu’il n’y avait aucune irrégularité

Il ajoute également que les rumeurs à son sujet et à propos de son entreprise ont gravement nuit à son activité. Ce qui lui semble totalement injuste n’ayant jamais “eu d’activité qui nuirait à [son] état ou à [la] nation à aucune période de [sa] vie.”

Il demande donc à ses utilisateurs de ne pas poursuivre cette campagne de haine à son égard, en expliquant qu’il ferait tout son possible pour qu’aucun utilisateur ne soit floué dans cette affaire de cyberattaque.