Un rapport du Sunday Times confirme que certaines institutions bancaires britanniques appliquent de nouvelles mesures restrictives pour les utilisateurs de Bitcoin et d’autres crypto-monnaies.

Selon le rapport, les investisseurs britanniques sont confrontés à des problèmes avec les banques britanniques. Ils sont en effet des problèmes pour rapatrier leurs fonds convertis en devises fiat sur leur compte bancaire.

Des transferts vers des plateformes d’échanges Bitcoin interdits par certaines banques.

HSBC et d’autres banques non spécifiées n’acceptent plus les transferts des plateformes d’échange de Bitcoins.

La banque n’autorisera pas non plus Bitcoin, Ethereum ou tout autre dépôt lié à la crypto-monnaie à partir d’un portefeuille crypto sur leurs comptes bancaires.

En plus de ce qui précède, les investisseurs ne pourront pas utiliser leurs cartes de débit ou de crédit pour des crypto-monnaies.

Des mesures plus strictes contre Bitcoin

Comme indiqué par CNF, le Royaume-Uni a été l’un des pays les plus hostiles à l’industrie crypto principalement pour les investisseurs particuliers. Début octobre 2020, le Royaume-Uni a interdit la négociation de dérivés financiers basés sur la BTC et de toute autre crypto-monnaie. Cela a été décidé par la Financial Conduct Authority (FCA).

 

Le régulateur prétend « défendre l’argent des investisseurs » au Royaume-Uni. Par conséquent, il considère les crypto-monnaies comme des actifs sous-jacents du BTC. En outre, la FCA considère que le marché des dérivés Bitcoin est « illicite, abusif » et sujet à la criminalité financière.

Des banques françaises telles que le Crédit Agricole, découragent les transferts d’argent vers les plateformes d’échanges ainsi que les rapatriements de profit.

 

Il y a en effet un risque, les investisseurs devant prouver l’origine des fonds et profits. Difficile d’expliquer à son banquier d’avoir soudainement fait un fois 10, 20 ou même parfois 100 sur son investissement. Le banquier a l’obligation d’investitguer pour savoir “d’ou vient l’argent”.

Des recommandations et solutions pour éviter un blocage pour rapatrier des profits en crypto.

Tout d’abord, il est important de garder une trace de toutes ses positions. La plupart des plateformes ont des fonctionnalités pour exporter l’ensemble des transactions. Cependant, elles ne peuvent pas calculer les plus ou moins-value globale. En effet, un investisseur change généralement plusieurs fois de plateformes.

Des solutions françaises et étrangères existent afin de réconcilier et calculer les pertes et profits. Cela permet de montrer patte blanche aux administrations de contrôle.  La déclaration des plus values est aussi une obligation. Par exemple le français Waltio.co propose une solution pour déclarer ses plus-values en crypto-monnaies.